Thème : Révolution française

Une Marseillaise contre-révolutionnaire

Cette chanson sur « l’air des Marseillais » figure au sein d’un recueil d’autres textes et chansons d’inspiration royaliste ou contre-révolutionnaire extrait des minutes du tribunal de district d’Arbois.

Un courrier du comité de surveillance

Un courrier du comité de surveillance

Cette lettre a été envoyée par le président et les membres du directoire du district de Baume (les-Dames). Elle s’adresse aux sociétés populaires, aux officiers municipaux et aux comités de surveillance des communes de son ressort.

Un arrêté au temps de la Terreur

Un arrêté au temps de la Terreur

En cette fin d’année 1793, le pouvoir est aux mains du comité de salut public, dominé par Robespierre. C’est la Terreur depuis notamment la “loi des suspects” du 17 septembre 1793.

Une société féminine au cœur de la Révolution

Une société féminine au cœur de la Révolution

Deux années après l’apparition des premières sociétés populaires féminines à Paris, un club des « Amies de la vérité et de l’égalité » est constitué à Besançon en octobre 1792.

Compte-rendu de la Fête de la Révolution à Besançon

Compte-rendu de la Fête de la Révolution à Besançon

La cérémonie qui se déroule le 16 juin 1790 sur le champ de Mars bisontin (l’actuelle promenade Chamars) prend place dans une série de grandes fêtes civiques provinciales.

Un extrait d'un cahier de doléances

Un extrait d’un cahier de doléances

Il s’agit d’extraits de cahiers de doléances rédigés à la suite de la volonté du roi Louis XVI de réunir les états généraux en mai 1789. Ils présentent des doléances, c’est-à-dire des plaintes et demandes de chacun des trois ordres qui composent la société.

La suppression des corporations

La suppression des corporations

Ce document évoque la suppression des corporations à Montbéliard. Une corporation est un organisme regroupant les membres d’un même métier.

La naissance de l'état-civil

La naissance de l’état-civil

L’état civil naît en France avec la loi du 20 septembre 1792. Tous les citoyens quelle que soit leur religion disposent désormais d’un état civil. Ce document en date du 25 frimaire an II, soit le 15 décembre 1793, est l’application concrète de cette loi à Montbéliard.