retour

Armand Peugeot (1849-1915)

Sochaux | Doubs | 1891
Époque contemporaine | L'âge industriel

Armand Peugeot (1849-1915)
© Musée Peugeot

Du moulin à café à l'automobile

La famille Peugeot développe depuis 1810 dans la région la fabrication de grosse quincaillerie, de ressorts d’horlogerie, de moulins à café, d’outillage divers, et même d’armatures de crinoline. C’est déjà un véritable empire industriel lorsque l’aventure d’Armand commence. Il impose deux nouvelles productions : la bicyclette et surtout l’automobile. Armand est un visionnaire. Il devine l’importance du vélocipède inventé en 1861 mais considéré comme un gadget sans avenir. En 1885, il lance avec succès la fabrication de bicyclettes à l’usine de Beaulieu. Il présente ensuite un prototype de quadricycle à vapeur à l’Exposition Universelle de Paris en 1889. Personne n’ y croit mais il poursuit, et sort en 1891 un premier véhicule à essence qui suit la course cycliste Paris-Brest, couvrant 2 100 km en 139 heures. C’est le début des automobiles Peugeot construites sur un nouveau site : l’usine de Sochaux. Aux côtés de Citroën et Renault, Peugeot appartient à la légende de l’automobile.

Complément(s)

Image(s)

Une affiche sur les machines à coudre

Une affiche sur les machines à coudre. Une affiche qui montre que Peugeot, ce n’est pas uniquement des automobiles… du moins au début. La machine à coudre permettait le travail à domicile : une vraie révolution.

Une affiche sur les machines à coudre

Une affiche sur les machines à coudre. Cette affiche montre que Peugeot ce n’est pas uniquement des automobiles… du moins au début. On reconnait en arrière-plan le lion, emblème de la marque.

Document(s)

Une nouvelle invention : le quadricycle à pétrole (1891)

En 1891, Armand Peugeot, qui a le sens de la publicité, envoie son nouveau quadricycle à pétrole suivre la célèbre course cycliste Paris-Brest. La voiture effectue sans ennuis majeurs le parcours Valentigney-Paris-Brest et retour, soit plus de 2000 kilomètres, parcourus à près de 15 km de moyenne. Cela représente une distance colossale pour l’époque et l’exploit aura le retentissement escompté, la presse en faisant largement l’écho !

Visualiser

Extrait du catalogue Les Fils de Peugeot frères (1894)

En 1894, il n’y a pas besoin de permis pour conduire une voiture. Seulement un “petit apprentissage” ! Mais comme le soulignent les constructeurs, “il serait fort imprudent de vouloir s’y soustraire” !

Visualiser

close

Abonnez-vous à notre lettre d'information !

et restez informé(e) de l'actualité du site

retour