Période historique : Époque contemporaine

La situation des ouvriers à Dole Br 168_L

La situation des ouvriers à Dole en 1888

Le docteur Rouby est connu sur Dole pour être responsable d’un asile. Dans son rapport, Il s’agit de relater les difficiles conditions de vie du monde ouvrier  dans cette ville en 1888.

La ligne de démarcation dans le Jura

Le Jura est le seul département franc-comtois traversé par la ligne de démarcation. Figurant dans les clauses de l’armistice du 22 juin 1940 entre la France et l’Allemagne nazie, elle est mise en place en juillet 1940.

Un atelier de polissage à la fin du XIX ème siècle

Cette photographie est prise à l’intérieur de l’atelier de polissage de la coopérative « La Pipe » créée au début du XXeme siècle par un groupe d’ouvriers pipiers de Saint-Claude.

Le cartel des quincailleries

Cette société, spécialisée dans la visserie, la quincaillerie et la serrurerie, nait de l’union de manufacturiers et de maitres de forges installés respectivement à Beaucourt et Morvillars, les Japy et les Viellard-Migeon.

Le recensement des ouvriers Polonais dans le Territoire de Belfort en 1909

Le recensement des ouvriers Polonais dans le Territoire de Belfort en 1909

Ce questionnaire est établi à la demande de la Préfecture du Territoire de Belfort pour dénombrer les ouvriers étrangers. Il fournit des informations très précises sur les modalités de recrutement et les emplois occupés par ces personnes.

Les emblèmes religieux dans les écoles

Cet extrait du procès-verbal du conseil municipal de Chaux est relatif à l’ « affaire des crucifix » qui a ébranlé de nombreuses communes du Territoire de Belfort après la loi du 9 décembre 1905.

Une Marseillaise contre-révolutionnaire

Cette chanson sur « l’air des Marseillais » figure au sein d’un recueil d’autres textes et chansons d’inspiration royaliste ou contre-révolutionnaire extrait des minutes du tribunal de district d’Arbois.

Proclamation du commissaire de la République de Bourgogne – Franche-Comté

À la veille du débarquement en Normandie, les Alliés, ne reconnaissent pas la légitimité du Gouvernement Provisoire de la République Française (GPRF) créé le 3 juin 1944 et dirigé par le  général de Gaulle, et réservent à la France, au nom de la légalité incarnée par le gouvernement de Vichy, le sort d’un pays vaincu qui a collaboré avec l’Allemagne nazie.