retour

Le théâtre antique

Mandeure | Doubs | 100
Antiquité | Gaulois et Romains

Le théâtre antique
© Ville de Montbéliard

Un théâtre de 20 000 places

Ici, pouvaient se rer 20 000 personnes ! C’est le seul vestige encore visible de l’importante agglomération gallo-romaine d’Epomanduodorum qui s’étendait sur les communes actuelles de Mandeure et de Mathay. Le théâtre impressionne par sa taille : 142 m de diamètre. Il fait face à deux temples tout aussi colossaux, aujourd’hui disparu. La cité antique est certainement un sanctuaire renommé, lieu de pèlerinage fréquenté, mais la divinité honorée reste aujourd’hui inconnue. Les spectateurs accèdent au théâtre par des galeries appelées vomitoires et s’installent dans les quatre étages de gradins qui forment la cavea. L’espace semi-circulaire aux pieds des gradins constitue l’orchestra, un espace destiné chez les Grecs aux chœurs mais que les Romains réservent aux notables. On re ici tous les attributs du théâtre classique. L’édifice accueillait des spectacles, qui étaient sans doute en majorité en lien avec la religion.

En savoir plus

Le théâtre dans l’agglomération

La datation du théâtre est incertaine, on situe communément sa construction au Ier siècle de notre ère, comme le célèbre Colisée, mais les derniers sondages archéologiques avancent l’hypothèse de trois phases successives de construction. Le théâtre prend appui sur le talus calcaire qui borde le Doubs et marque de son empreinte colossale le paysage. Son diamètre de 142 m et sa capacité d’accueil évaluée à 20 000 spectateurs en imposent et placent cet édifice au deuxième rang des théâtres de la Gaule et de la Germanie romaines derrière celui d’Autun. Quelle démesure pour une cité qui n’est qu’une agglomération secondaire derrière la capitale Vesontio !
Les fouilles effectuées ont révélé que théâtre s’insère en effet dans un vaste complexe monumental religieux. Il est le complément d’un temple rectangulaire tout aussi colossal (53 sur 65 m), inscrit dans un vaste péribole, enceinte sacrée de forme elliptique.Les divinités vénérées restent encore une énigme. Une dédicace à la déesse Bellone, parèdre du dieu Mars dont on a retrouvé les fragments d’une statue, laisse présumer d’un culte en leur honneur. Cet imposant ensemble cultuel témoigne donc du rayonnement de la cité comme centre de pèlerinage.

Contexte

Les grands monuments des villes gallo-romaines fréquentés par la population sont des lieux de vie et de loisirs importants. La domus est un élément de la ville à la romaine. L'odéon est consacré à la lecture, aux déclamations et à la musique. Les Gallo-Romains y découvrent les grandes œuvres littéraires. Les théâtres peuvent être de grande taille. Celui de Lyon, alors appelé Lugdunum et capitale des Trois Gaules, accueille 10 500 spectateurs. Le théâtre d'Orange est remarquable car il a conservé, en arrière de la scène, son mur où se trouve une statue d'Auguste. Inspirées du théâtre grec, les représentations théâtrales romaines s'en écartent pourtant. Certaines pièces sont marquées par la grossièreté et la vulgarité. Les foules aiment se rendre au cirque situé à l'écart de la ville. C'est le lieu des courses de chars à quatre chevaux, les quadriges. Les attelages en compétition forment des factions qui peuvent s'identifier à des couleurs. À Lyon, on a retrouvé des médaillons d'applique célébrant le quadrige des « verts ». L'amphithéâtre est le lieu de spectacles très populaires : les combats de gladiateurs et les exécutions. Les thermes sont un élément essentiel de la vie quotidienne des villes de l'Empire romain. On s'y rend pour l'hygiène et la santé du corps. C'est aussi un lieu de rencontre où l'on peut voir ses amis, traiter des affaires, jouer aux dés ou pratiquer un sport. Un système ingénieux de chauffage par le sol permet, en plus des bains froids, d'y prendre des bains tièdes et chauds. Les thermes comportent également le sudatorium, pièce chaude destinée à la transpiration. Les villes sont un élément essentiel de la diffusion du mode de vie romain en Gaule.

Complément(s)

Document(s)

Plan de Mandeure

Découvrez cette restitution du site antique de Mandeure.

© SEM

Visualiser

La prospection du site antique de Mandeure-Mathay

Un article passionnant, des photos aériennes et des schémas très clairs pour comprendre les modes de prospections utilisés dans les très grands sites archéologiques comme celui de Mandeure-Mathay, dans le Doubs.

Images de Franche-Comté

Visualiser

close

Abonnez-vous à notre lettre d'information !

et restez informé(e) de l'actualité du site

retour