retour

Le temple Saint Esprit

Besançon | Doubs | 1200
Moyen Âge

Le temple Saint Esprit
© Ville de Besançon

De l'hôpital au temple

Voici le bâtiment qui sert d’«hôpital» pour la ville de Besançon au Moyen Âge et durant une partie de l’époque moderne. Au Moyen Âge, il porte le nom d’hospice. Il est tenu par des religieux spécialisés nommés les Hospitaliers du Saint-Esprit. C’est en effet l’Église qui s’occupe des malades à cette époque. À la différence de ce qui se passe aujourd’hui, les personnes qui fréquentent cet «hôpital » ne sont pas uniquement des malades. Les Hospitaliers accueillent ceux qu’on appelle alors les «faibles» : les orphelins mais également les femmes enceintes, les vieillards, les mendiants, les voyageurs ou les malades. Cet hospice s’organise autour d’une grande salle des malades qui sert d’infirmerie. Au Moyen Âge, les médicaments et les méthodes médicales sont peu efficaces. La foi est très présente, ce qui explique la nécessité pour les personnes accueillies d’être placées sous la protection divine. C’est pourquoi une église est présente dans l’hôpital, aux côtés de l’infirmerie. Le bâtiment a aujourd’hui cessé ses fonctions d’hospice. Il est devenu un temple protestant au XIXe siècle.

En savoir plus

Une galerie d’exception

Ces bâtiments appartiennent à l’ordre des Hospitaliers du Saint-Esprit, installés à Besançon au début du XIIIe siècle. Leur établissement accueille malades, vieillards, voyageurs, femmes enceintes et orphelins, sans distinction d’origine. Au Moyen Âge, c’est le plus grand hospice de Besançon : grâce à une surface d’environ 640 m2 la salle des malades peut contenir environs 32 lits (sachant qu’on met 2 à 3 malades par lits), des chambres, une infirmerie, une nourricière, une cuisine. À partir du XVIe siècle, après accord avec la municipalité, l’hospice limite l’exercice de sa bienfaisance aux enfants abandonnés, aux femmes en couches et aux voyageurs. L’hôpital du Saint-Esprit a un très vaste rayonnement jusqu’à la création de l’hôpital Saint-Jacques de Chamars. Il ne reçoit plus que les enfants abandonnés lorsque Louis XIV, après la conquête, érige Saint-Jacques en hôpital général. En 1777, l’Ordre du Saint-Esprit disparaît. Sous la Révolution, l’établissement devient « l’Hospice des enfants de la Patrie » et en 1797 l’ensemble du personnel hospitalier est transféré définitivement à Saint-Jacques. À partir de cette date, l’hospice du Saint-Esprit cesse toute activité hospitalière. L’église est un édifice gothique du début du XIIIe siècle, augmentée d’une chapelle au XVe siècle. La tour qui se dans la cour de l’ancien hospice a été construite au XVe siècle sur ordre du recteur du Saint-Esprit ; son cadran solaire est le plus ancien de Besançon. En bois de chêne sculpté, la galerie est l’œuvre de compagnons. Elle possède un riche décor dont l’iconographie, encore influencée par le Moyen Âge (monstres avalant des vignes et dragons), est un témoignage précoce de l’introduction des formes de la Renaissance en Franche-Comté (angelots, guirlandes, vases, figures mythologiques). C’est un magnifique exemple de transition entre la fin du Moyen Âge et le début de la Renaissance. Dans le mur sous la galerie se une ancienne ouverture murée qui correspond, probablement, à l’ancienne entrée de la grande salle des malades de l’hospice médiéval. On peut également remarquer au-dessus du portail de l’Hôtel Goudimel, la Charité accueillant des enfants. Une phrase actuellement difficile à lire mais symbolisant la fonction d’orphelinat de l’ordre se à ses pieds « si mon père et ma mère m’abandonnent, Jésus me recueillera ». En 1842, cet ensemble est affecté à la communauté protestante de Besançon. Depuis lors, l’ancienne église gothique de l’hôpital est un temple de l’Église réformée.

Complément(s)

Image(s)

Un détail de la galerie sculptée du temple Saint Esprit

Un détail de la galerie sculptée du temple Saint Esprit.

L'intérieur du temple

L’intérieur du temple.

 

Site(s)

Plus de 2000 ans d’histoire à Besançon

L’INRAP a développé un site dédié à la ville de Besançon. 20 années d’archéologie préventive sont ainsi rassemblées et accessibles par thème, lieu ou époque. Une véritable mine !

Visiter le site

close

Abonnez-vous à notre lettre d'information !

et restez informé(e) de l'actualité du site

retour