retour

Le château de Montfaucon

Montfaucon | Doubs | 1100
Moyen Âge | Sociétés médiévales

Le château de Montfaucon

L’œil des Montfaucon

À 620 m d’altitude, dominant le Doubs sur un promontoire rocheux long d’une centaine de mètres et large de trente, le château, bien qu’en ruines, a encore fière allure ! Construit dans la deuxième moitié du XIIIe siècle en un lieu où la vallée se rétrécit, il permet de surveiller à des distances considérables tous les passages d’hommes et de marchandises suivant la rivière, à quelques kilomètres en amont de la riche cité de Besançon. Sa position dominante témoigne de son intérêt stratégique mais aussi de l’importance des maîtres des lieux : la famille de Montfaucon. Connue dès le XIe siècle, alliée par mariages aux familles les plus illustres comme les comtes de Montbéliard ou les Chalon (descendants des comtes de Bourgogne), elle possède au Moyen Âge de vastes domaines. Inadapté dès le XVe siècle face aux progrès de l’artillerie (canons), délaissé par ses propriétaires qui résident à Montbéliard ou à Nozeroy, incendié lors de la « Guerre de Dix Ans » (1634-1644), le château est abandonné… Une partie des villageois établis au nord du site part dès le XVIe siècle à quelques kilomètres plus au sud, en un lieu plus facile à habiter : l’actuel bourg de Montfaucon.

En savoir plus

Un château au cours du temps.

Parmi le millier de châteaux forts construits au Moyen Âge dans l’ensemble de la Franche-Comté, celui de Montfaucon appartient aux sites de crêtes rocheuses naturellement fortifiées, comme Arguel ou Montferrand. Ils sont bâtis pour la plupart entre le XIe et le XIIIe siècle, lorsque les seigneurs comtois mettent à profit l’affaiblissement de la puissance impériale. Le premier château de Montfaucon, peut-être en bois, apparaît dans les textes dès le XIe siècle. Reconstruit et agrandi au XIIIe siècle sur un site plus spacieux, il épouse le bord occidental du socle rocheux. Il présente trois enceintes successives qui enferment le bourg, la basse-cour et le château proprement dit. Le bourg, initialement au nord du château est doté d’une église paroissiale en 1311. La courtine, d’une épaisseur moyenne de trois mètres à la base, est renforcée au nord par une tour polygonale défendant l’entrée, à laquelle répond au sud un ensemble original, composé du donjon, approximativement hexagonal et comptant cinq niveaux, et d’une tour carrée. Entre la porterie et le donjon, une petite tour ronde renforce le rempart. La basse-cour enferme une chapelle, des celliers, des écuries et bâtiments divers (dont subsiste une cave voûtée). Détruit au début du XIVe siècle, lors de la guerre qui oppose les seigneurs comtois au duc de Bourgogne EudesIV, reconstruit peu après par Gauthier de Montfaucon, le château est pris en 1479 et partiellement démantelé par les troupes du roi de France Louis XI. Il est progressivement abandonné à partir de cette époque, avant d’être supplanté, après la défaite française de 1870, par deux forts construits à l’extrémité du plateau. Les derniers habitants quittent le bourg castral en 1880. Une association a entrepris depuis plusieurs années le dégagement, la consolidation et l’étude du site médiéval de Montfaucon.

Contexte

Rôle politique et militaire des châteaux au Moyen Age À partir du Xe siècle, les seigneurs construisent des demeures fortifiées. Ces premiers châteaux sont bâtis en bois. Ils se réduisent souvent à une simple tour, située sur une hauteur naturelle ou artificielle (motte), entourée d'un fossé et d'une palissade. Ces châteaux symbolisent le pouvoir d'un seigneur sur ses terres et sur les populations qui s'y trouvent. Ils jouent aussi un rôle protecteur et assurent la sécurité d'une région. Aux XIIe et XIIIe siècles, les châteaux deviennent d'imposantes forteresses de pierre. Une grande tour, le donjon, sert de demeure au seigneur et d'ultime refuge en cas d'attaque. Les douves, le pont-levis, les murs et les tours d'enceinte, défendent l'accès à la place forte. Au sommet des tours et des murs, merlons et créneaux permettent l'observation et le tir. Les défenseurs peuvent tirer des flèches depuis les hourds et les meurtrières. Les mâchicoulis permettent de laisser tomber sur les assaillants des projectiles, de la poix chaude... Des défenses avancées, les barbacanes, peuvent garder l'entrée vers le pont-levis.

Complément(s)

Image(s)

Le château de Montfaucon (vue lointaine)

Le château de Montfaucon (vue lointaine) – A plus de 600 mètres d’altitude

Le château de Montfaucon (détail)

Le château de Montfaucon (détail) –

Les vestiges d'une tour du château de Montfaucon

Les vestiges d’une tour du château de Montfaucon –

close

Abonnez-vous à notre lettre d'information !

et restez informé(e) de l'actualité du site

retour