retour

La réponse du maréchal Pétain

Besançon | Doubs | Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon | 1943
Époque contemporaine | La guerre au XX ème siècle

La réponse du maréchal Pétain
© Musée de la résistance et de la déportation

Pétain et les enfants

Ceci est une carte réponse du maréchal Pétain. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la France est dirigée par le maréchal Pétain qui a remplacé la République par un nouveau régime appelé l’État français ou Gouvernement de Vichy. Cette carte est adressée par les services de propagande du gouvernement, en réponse à une lettre qu’un enfant a adressée au Maréchal.
Une des formes de la propagande utilisée alors est le culte de la personnalité envers le chef de l’État : le maréchal Pétain qui est considéré comme un héros de la Première Guerre mondiale. Les enfants sont une cible évidente pour la propagande. On re le « bleu, blanc, rouge » ; la notion d’effort, de travail et le respect des parents. On voit également une francisque, cette hache à deux côtés qui est un des emblèmes du régime de Vichy. Le maréchal apparaît dans ses habits militaires et sur un cheval blanc. Un message appelle à l’effort pour relever le pays.

En savoir plus

Le rôle de la propagande sous Vichy

Dans son appel du 17 juin 1940, Pétain annonce aux Français qu’il « fait don de sa personne à la France pour atténuer son malheur ». La personnalisation du régime est évidente, elle établit ce que les historiens appellent un régime charismatique, variante d’un régime autoritaire.
Dès octobre 1940, Pétain rencontre Hitler à Montoire et promulgue la politique de collaboration. Parallèlement, Pétain veut mener en France une « Révolution nationale » pour laquelle il cherche à mobiliser l’opinion publique. La propagande du régime de Vichy utilise jusqu’à l’exaltation la personne du Maréchal. Il en est à la fois le principal sujet – voir les innombrables utilisations de son image – et le meilleur acteur par ses nombreux discours et ses voyages, y compris en zone Nord, ainsi à Paris le 26 avril 1944. On re sa figure sur des timbres et son buste remplace celui de Marianne dans les mairies. Le régime porte une attention particulière à la jeunesse qu’il entend modeler pour préparer l’avenir. Pétain veut une jeunesse saine de corps et d’esprit, et qui sache obéir. C’est dans cet esprit que furent créés les « Chantiers de la jeunesse » un des principaux mouvements de jeunesse caractéristique du régime. La propagande de l’État français utilise beaucoup les enfants qu’elle met souvent en scène dans ses productions : on les re sur des affiches pour la fête des mères, mais aussi pour le concours de la plus belle lettre à Noël, ou encore l’abécédaire du Maréchal.
Sur cette carte il est notamment écrit : « Persévère dans tes efforts. Travaille bien et sois loyal, tu feras plaisir à tes parents et à tes maîtres. Donne-toi pour règle d’accomplir scrupuleusement la tâche de chaque jour ; ainsi tu rendras service à toi-même et à la France ».

Contexte

Gouverner, l'État français 

Le 10 juillet 1940, les parlementaires français donnent les pleins pouvoirs au maréchal Pétain. Son gouvernement supprime la République. Il la remplace par l'État français. Le Maréchal concentre entre ses mains les pouvoirs exécutif et législatif. Le suffrage universel est supprimé. 

Le Maréchal bénéficie d'un véritable culte de la personnalité. On célèbre le père de la Patrie, le héros de Verdun. 

Il lance la « Révolution nationale ». C'est une revanche sur la tradition républicaine, le Front populaire de 1936 et sur tous les acquis libéraux et démocratiques depuis 1789 ! 

Cette politique repose sur une idéologie réactionnaire : pour que la France se redresse, il faut revenir aux valeurs traditionnelles exprimées par la devise «Travail, Famille, Patrie ». 

Les anciens partis et les syndicats sont interdits et réprimés. 

Sans aucune pression allemande, ce gouvernement antisémite promulgue un statut des Juifs. Certains métiers leur sont interdits. La police de Vichy collabore aux rafles. C'est Laval, Premier ministre de Pétain, qui propose aux autorités allemandes de déporter également les enfants des Juifs étrangers. Vichy livre ainsi aux nazis 75 721 Juifs. Seulement 2 500 reviendront des camps de concentration et d'extermination. 

L'école est très contrôlée. Des organisations comme les Chantiers de la jeunesse encadrent les jeunes. 

La natalité est encouragée. C'est le maréchal Pétain qui instaure la fête des mères en France. 

En novembre 1942, les Allemands envahissent la zone sud. La collaboration s'accentue alors. Le régime de Vichy prend des formes qui le rapprochent de plus en plus des fascismes. La Milice pourchasse, aux côtés des Allemands, les résistants. 

Si les Français sont dans leur majorité maréchalistes, attachés à la personne de Pétain, ils sont peu pétainistes, c'est-à-dire partisans de la « Révolution nationale ». 

Seule une toute petite minorité de Français est franchement collaborationniste. La majorité est surtout préoccupée par les difficultés de la vie quotidienne. 

Complément(s)

Image(s)

La lettre A de l'abécédaire

La lettre A de l’abécédaire. A comme Amour de la patrie d’après le maréchal Pétain

La lettre F de l'abécédaire

La lettre F de l’abécédaire. F comme Fleur d’après le maréchal Pétain.

La lettre K de l'abécédaire

La lettre K de l’abécédaire. K comme Képi d’après le maréchal Pétain. Une façon comme une autre de montrer l’importance du chef.

La lettre M de l'abécédaire

La lettre M de l’abécédaire. M comme Maréchal d’après Pétain. Une façon comme une autre d’installer un culte du chef.

L'abécédaire de Pétain

L’abécédaire de Pétain.

Couverture de l'abécédaire de Pétain

Couverture de l’abécédaire de Pétain.Ce document de propagande décline, lettre à lettre, la France telle que Vichy voudrait qu’elle soit. © Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon. 

close

Abonnez-vous à notre lettre d'information !

et restez informé(e) de l'actualité du site

retour