retour

La citadelle

Besançon | Doubs | 1678
Époque moderne

La citadelle
© Ville de Besançon

Patrimoine mondial

La citadelle de Besançon est une des plus belles citadelles fortifiées de France : la preuve, c’est que l’Unesco l’a classée en 2008 au patrimoine mondial au titre d’exemple de réalisation de Vauban. Mais avant cette époque, Besançon s’inscrit depuis toujours dans un site exceptionnel : une boucle formée par un méandre du Doubs et fermée par une colline. Jules César en 58 avant Jésus Christ le remarque déjà.
En 1668, l’armée de Condé met le siège devant Besançon. Les Français entreprennent l’édification d’une citadelle. Quelques mois plus tard la Franche-Comté est rendue à l’Espagne. Les Espagnols reprennent à leur compte l’idée d’une citadelle et réalisent une première ébauche de 1671 à 1674. Au nord d’un rempart se le front royal qui comporte en son centre un pavillon auquel on accède par un pont-levis jeté sur un fossé. Les Français reprennent la ville en 1674 et Louis XIV confie à Vauban la fortification de l’endroit.

En savoir plus

Un lieu stratégique

L’aspect stratégique de la citadelle est évident.

Complément(s)

Image(s)

Vue de la citadelle

Vue de la citadelle. Le front Saint Etienne.

La citadelle

La citadelle.

La citadelle de nuit

La citadelle de nuit.

Lettre de Louis XIV

Lettre de Louis XIV. Lettre de Louis XIV à son chancelier concernant la prise de Besançon (1674). Traduction du texte : “Monsieur le Chancelier J’ai reçu avec beaucoup de satisfaction la lettre que vous m’avez écrite pour me féliciter de la prise de la ville de Besançon. Vous aurez (su) à présent celle de la citadelle, et je ne doute pas que ce nous soit un nouveau sujet de joye. J’espère que la bonté divine ne me sera pas moins favorable en ce siège. Cependant je le prie de nous avoir mr le Chancelier en sa sainte et divine garde. Au camp devant Dole le 27 de may 1674. Louis” Cette lettre est intéressante car elle se situe lors de la seconde conquête de la Franche-Comté, après l’échec de la précédente en 1668. Elle est une réponse personnelle aux félicitations de son chancelier Etienne d’Aligre à la nouvelle de la prise de Besançon.”

Plan ancien de Besançon vers 1680

Plan ancien de Besançon vers 1680. Vue cavalière par Jollain, vers 1680-1690. Gravure sur cuivre, bibliothèque municipale de Besançon. Cette vue de Besançon est une copie de la vue cavalière de Pierre d’Argent (1575) mais elle a été publiée un siècle plus tard, après la prise de Besançon par Louis XIV. L’éditeur parisien a réutilisé l’image en apportant des modifications. La nouvelle citadelle remplace donc la vieille muraille Saint-Etienne. Le dessin est complété par une légende et par l’identification des principaux édifices. Enfin, les trois cavaliers, dont le roi de France, remplacent les trois personnages de la gravure initiale.

Le schéma de défense de la ville de Besançon

Le schéma de défense de la ville de Besançon. L’empreinte de Vauban dans le paysage bisontin : à découvrir en vue aérienne.

 

Document(s)

Laissez-vous conter… la citadelle

La citadelle constitue l’un des éléments du système de défense conçu par Vauban pour protéger Besançon et affirmer le pouvoir du roi sur la ville et la province. Plans, photos, définitions, conseils pour visiter… ce document très complet vous invite à mieux comprendre ce bâtiment.

© Ville de Besançon – Service du Patrimoine

Visualiser

Les lunettes d’Arçon de Besançon

Conçue par l’ingénieur militaire franc-comtois Le Michaud d’Arçon, les lunettes d’Arçon sont de petits bâtiments défensifs avancés comportant un retranchement au plan triangulaire très effilé, une tour à canons et des abris voûtés. Elles ont été bâties à la fin du XVIIIe siècle.

Images de Franche-Comté

Visualiser

Louis XIV en visite à Besançon (1683)

Le mercredi 26 juin 1683, Louis XIV arrive à Besançon et visite la Citadelle. Récit de la visite du Roi…

Visualiser

Les casernes en Franche-Comté, en 1732

En 1732, un rapport envoyé à la Cour souligne l’insuffisance des casernes puisque, dans une province frontière comme la Franche-Comté, l’armée royale ne peut loger dans ses propres bâtiments qu’un peu plus de 5 000 soldats !
Archives du Doubs, 1C 2201.

(c) ADD 25, 1C 2201.

Visualiser

Besançon dans Le Rouge et le Noir

“Enfin, il aperçut, sur une montagne lointaine, des murs noirs : c’était la citadelle de Besançon.” Ainsi Julien Sorel découvre-t-il Besançon. La suite dans ces quelques extraits de l’ouvrage de Stendhal.

Visualiser

Laissez-vous conter… le fort du Mont-Bart

Tous les forts français n’ont pas été construits par Vauban !
Au lendemain de sa défaite dans le conflit qui l’opposait à la Prusse et l’Allemagne de 1870 à 1871, la France confie au Général Séré de Rivières l’édification de 166 forts, 43 petits ouvrages et 250 batteries !
Le fort du Mont-Bart, aux portes de Montbéliard, en fait partie !

© Ville de Montbéliard

Visualiser

Le fort du Mont Bart

Livret découverte

Visualiser

Site(s)

Visite virtuelle de la citadelle

Plongez au coeur de la citadelle, du front royal au front Saint-Etienne grâce à cette animation réalisée par la société Héritage Virtuel

Visiter le site

Lien vers l’animation sur les fortifications de Vauban

Découvrez les fortifications de Vauban grâce à la technologie du 360 degrés.

Visiter le site

close

Abonnez-vous à notre lettre d'information !

et restez informé(e) de l'actualité du site

retour