jpcostille

La poêle à sel

Visible dans le bâtiment d’évaporation de la Grande Saline de Salins-les-Bains, cette poêle à sel est la dernière poêle ancienne de France.

Jouer à la messe

Dans les trésors des réserves du Musée comtois de Besançon, un objet sorti du passé et de l’enfance vient questionner nos pratiques et l’évolution de notre société.

Troubles survenus à Port-sur-Saône en 1849

La lettre du maire de Port-sur-Saône adressée au préfet de Haute-Saône le 5 avril 1849 fait  état de troubles survenus dans sa localité avant les élections législatives de mai 1849.

Un étonnant canif

Ce canif a été découvert lors des fouilles de la ZAC Pasteur à Besançon (2010-2012), au cœur de la ville antique de Vesontio.

Le monument Quand-même

Cette carte postale de la fin du XIXème siècle représente le monument « Quand-Même » sculpté par Antonin Mercié sur décision de la municipalité de Belfort en 1884, afin de rendre hommage à Adolphe Thiers et Denfert-Rochereau.

La gare de la Bédugue

La gare de la Bédugue est le premier arrêt en périphérie de Dole. Cette ligne ouverte en 1884 accueille des trains de fret et de passagers. Elle doit rapprocher les villes du Revermont et la plaine jurassienne des zones économiques de Dole et Dijon.

L’article 29 du cahier de doléances de Champagney

Antoine Priqueler officier de la garde du roi Louis XVI, proche de La Société des amis des Noirs, évoque le sort tragique infligé aux esclaves noirs dans le cadre de la traite.

Un épisode du siège de Belfort

Cet ordre, de la main de Denfert-Rochereau, gouverneur de la place de Belfort, est daté du 20 janvier 1871. Il ordonne le transport des projectiles stockés dans les enceintes extérieures et intermédiaires dans un magasin à proximité du château, à l’abri des tirs ennemis.

Vesoul au XVIIIème siècle

Cette carte est un extrait du plan de 1769, réalisé par Antoine Legros géomètre à Frotey. Les numéros permettent d’identifier un certain nombre de points repères ou monuments de la ville.

Le "drame "de Quincey

Le drame de Quincey

Cette archive de juillet 1789 évoque le « crime affreux commis au château de Quincey près de Vesoul en Franche-Comté ». De quoi s’agit-il ?